Tous les articles par Julien

Grille qui cède lors du match Amiens – Lille : rien d’autre qu’un accident

Bien que très discret ces derniers temps, je tiens aujourd’hui à prendre la parole en tant qu’amoureux du football et supporter acharné m’ayant conduit ces quinze dernières années à effectuer des déplacements dans toute la France en tribune “visiteurs”.

Ce soir, j’ai vu ce qu’on peut appeler drame, en direct, à la télévision.

Que les choses soient claires, c’est une grille qui a cédé sous la pression des supporters lillois qui se sont rapprochés. Rien d’autre. J’ai entendu tout et n’importe quoi, à savoir une tribune qui s’effondre ou des âneries de ce style. Il s’agit là du premier point.

Le second point est important. Ce soir, ni les supporters lillois, ni la ville d’Amiens (ou le club ?) ne sont responsables de cet accident, bien que la Ligue cherchera évidemment à trouver un responsable.

J’ai entendu le président d’Amiens dire n’importe quoi. A savoir que les supporters lillois, ces sauvages, se sont mis à 500 pour tenter d’envahir le terrain lors du but Lillois. Je lui réponds, mon pauvre Monsieur, sachez que c’est une habitude pour les supporters d’avancer au plus près, à chaque but ! Ceci n’est pas synonyme de tentative d’envahissement du terrain mais juste la réaction de passionnés, heureux de fêter le but avec leurs joueurs, au plus près. Je vous suggère au moins une fois de laisser vos petits fours et vos cocktails des loges de côté et d’aller avec vos supporters dans les tribunes populaires, voir comment ça se passe, ça évitera de raconter des conneries et d’envenimer des choses déjà bien assez tristes.

Enfin, je tiens à signaler à tous les crétins qui racontent sur les réseaux sociaux que la stade d’Amiens n’était pas homologué et n’avait donc rien à faire en Ligue 1, que l’homologation d’un stade ne se valide pas à la solidité d’une barricade, d’un filet ou d’une barrière. On est pas dans une fusée qu’on s’apprête à lancer et on vérifie chaque soudure, chaque composant pour voir si ça tient. Comment on juge la solidité d’une barrière ? On fait des tests avec 200 personnes, puis avec 500 personnes, puis 1000 personnes pour voir si ça peut tenir ? Ce n’est rien d’autre qu’un accident, cela aurait pu arriver partout ailleurs, et cette barrière n’avait pas cédé face à Marseille ou face à Angers et sur tous les autres matchs qu’Amiens a pu accueillir depuis la création de son stade, preuve que ce soir, c’est un coup de malchance.

Courage aux blessés, qu’ils se relèvent vite, se remettent bien et retournent dès que possible dans tous les stades de France.

Julien, webmaster du site.

Angers offre “une seconde chance” à Youcef Belaïli

Angers offre “une seconde chance” à Youcef Belaïli…le SCO a officialisé lundi 11 septembre 2017 l’arrivée du 26ème joueur de son effectif, l’algérien Youcef Belaïli, revenant d’une suspension de 2 ans, il portera le numéro 31.

Milieu de terrain offensif âgé de 25 ans, Youcef Belaïli avait été suspendu en première instance pour 4 ans, puis 2 ans pour un contrôle positif à la cocaïne lorsqu’il évoluait à l’USM Alger, en Algérie. Il avait été sanctionné par la Fédération Algérienne de Football en septembre 2015.

Interrogé par le site internet Algérien “Le Buteur” (article ici), Belaïli annonce qu’il reprendra l’entraînement collectif avec sa nouvelle équipe, et qu’il sera au top dans environ 20 jours, sa suspension prendra officiellement fin le 20 septembre 2017.

De son côté, le président d’Angers Saïd Chabane assume l’arrivée du controversé joueur algérien et s’est adressé au peuple algérien afin que ces derniers soutiennent le joueur : “Faites confiance à Belaili, il va revenir, je suis sûr qu’il va revenir. Youcef peut être un élément important de l’Equipe nationale à l’avenir, il faut lui donner sa chance. On fait tous des bêtises dans la vie et on à droit à une une seconde chance, donc Belaili la mérite bien. Soutenez-le, il est très volontaire. Youcef a souffert, il est prêt à souffrir encore, il adonc besoin d’encouragements.”

SC Bastia : vers une future fusion avec l’AS Furiani-Agliani ?

Le SC Bastia devrait entamer sa saison en National 3 après avoir été refusé d’évoluer dans les championnats supérieurs. Les dirigeants du club ont effectué une demande de report de ses premiers matchs afin de constituer une équipe compétitive pour cette saison et faire une véritable préparation d’avant-saison.

Mais selon nos informations, une solution aurait été trouvée pour revenir le plus vite possible en haut de l’affiche après avoir tout perdu. En effet, le Sporting Club de Bastia pourrait dès la saison prochaine fusionner avec l’AS Furiani-Agliani qui évolue en National 2. Les règlements sont formels, un tel événement peut intervenir à condition que les clubs soient séparés de moins de 15 kilomètres…ce qui est le cas puisque les deux clubs sont voisins.

Mieux encore, certains joueurs comme Gilles Cioni ou Alexis Thébaux, toujours sans club, pourraient rejoindre l’AS Furiani-Agliani pour tenter de faire remonter le club en National 1. Si l’objectif venait à être réalisé, on pourrait donc revoir le SC Bastia (sous un nouveau nom) en National 1 dès la saison prochaine. Mais cela s’annonce tout de même compliqué puisque pour son premier match, le club de l’AS Furiani-Agliani a été tenu en échec à domicile face à la réserve du LOSC, 1-1.

Ligue 2 : Le Havre prend seul, la tête du championnat

Le Havre AC a conservé (et s’empare seul de…) la tête de la Domino’s Ligue 2 en enchaînant un 2e succès consécutif lors de la 2e journée, face à l’AJ Auxerre (4-1). Auxerre n’a pas démérité à 11 contre 11 mais a subit 2 expulsions avant de craquer. Reims et Orléans s’affrontent ce jour à 15 heures.

Quevilly-Rouen Métropole 1 – 1 FC Sochaux-Montbéliard
(90’+2 Mathieu DUHAMEL (Pén) pour Quevilly-Rouen, 69′ Florian MARTIN pour Sochaux)
AS Nancy Lorraine 0 – 0 Chamois Niortais
RC Lens 1 – 2 Nîmes Olympique
(6′ : Cristian LOPEZ pour Lens, 87′ : Renaud RIPART, 90′ +2 : Téji SAVANIER pour Nîmes)
Havre AC 4 – 1 AJ Auxerre
(68′,85′ : Ebenezer ASSIFUAH, 87′ : Nathaël JULAN, 90′ : Zinedine FERHAT pour Le Havre, 27′ : Romain PHILIPPOTEAUX pour Auxerre)
Gazélec FC Ajaccio 0 – 0 FC Lorient
Clermont Foot 2 – 0 Tours FC
(52′ : Ludovic AJORQUE, 90′ : Férébory DORE)
Châteauroux 0 – 1 Valenciennes FC
(48′ : Lebo MOTHIBA)
FBBP 01 1 – 2 Paris FC
(81′ : Adama SARR pour FBBP, 9′ : Saifeddine ALAMI, 15′ : Patrick ETSHIMI pour Paris FC)
AC Ajaccio 2 – 1 Stade Brestois 29
(10′ : Yann BOE KANE, 52′ : Yoane WISSA (Pén) pour Ajaccio, 88′ : Bruno GROUGI pour Brest)

SC Bastia : plusieurs joueurs vont quitter le club

L’annonce de la DNCG, confirmant cet après-midi la relégation du SC Bastia en National 1, sonne le glas des derniers espoirs de survie du club. Endigué par des dettes (en majorité des charges patronales) que l’on annonce colossales, le Sporting Club de Bastia aura tout tenté pour s’accrocher à cette Ligue 2. Mais les départs payants de Axel Ngando (dont 50% du montant allait au Stade Rennais), de Lassana Coulibaly et de Alexander Djiku n’auront même pas suffit.

Le gendarme financier du football a envoyé un signal fort au club corse : le SC Bastia est obligé de se séparer des salaires importants. C’est ainsi que le gardien de but Jean-Louis Leca devrait quitter son île de beautée pour Strasbourg, Yannick Cahuzac partirait quant à lui pour Montpellier, Jerson Cabral retournerait dans le championnat Hollandais et Sébastien Squillacci devrait résilier à l’amiable. Selon des rumeurs insistantes, cela fait 3 mois que plus aucun salaire n’a été versé aux joueurs bastiais, ce qui a valu une première grève des joueurs la semaine dernière au terrain d’entraînement de l’Igesa et une seconde aujourd’hui en match amical contre le club voisin du FC Bastia-Borgo. C’est l’équipe réserve du SCB qui s’est présenté sur le terrain pour un match de 2 fois 30 minutes…

Puisque un malheur n’arrive jamais seul. Les contrats de l’entraîneur Réginald Ray et de la recrue Martin Mimoun ne seront pas homologuées en l’état actuel des choses.

Amical : une bonne première pour le SC Bastia

Samedi 8 juillet, le SCB effectuait son premier match amical de la saison face au FBIR, le Football Balagne Île Rousse qui évolue en nationale 3. C’est une première victoire pour les bastiais sur le score de 2 a 0, avec des buts de Julien Romain et Lyes Houri, tous deux, vus très en vogue dans ce match.

Une bonne première donc pour ces deux espoirs en espérant qu’ils continuent sur leurs lancées. On notera aussi le retour de Toto Squillaci en défense après une longue blessure, auteur d’une très bonne première mi-temps où il aura été impérial en défense.

Dans l’ensemble, une assez bonne première mi-temps pour les bastiais, la seconde mi-temps laissant place à un remaniement d’effectif, voyant l’entrée en jeu de 7 jeunes, accompagnés de Alexis Thébaux et de Martin Mimoun fraîchement arrivé sur l’île de beautée. Une première apparition pour la recrue bastiaise où il aura montré de bonnes choses. Cela restera à confirmer sur la suite de la saison.

Pour finir, ce premier match, qui était un entrainement comme l’a souligné Réginald Rey, sonne comme une réussite, avec cette victoire 2 à 0 sans forcer.

Une reprise tranquille donc pour les turchinis.

Marc-Antoine Mucchielli

Repose en paix Loulou !

Le légendaire président du club de football de Montpellier, Louis Nicollin que tout le monde appelait “Loulou”, est mort jeudi 29 juin à l’âge de 74 ans. C’est avec une immense tristesse que la France du football a appris son décès, le jour de ses 74 ans.

Loulou, c’était des déclarations fracassantes, sans filtre. C’était des moments magiques, comme son titre de champion de france avec Montpellier en 2012 obtenu sur la pelouse de l’AJ Auxerre, à 4 pattes pour surmonter son stress pendant la moitié du match alors que le match avait été interrompu plusieurs fois suite à des incidents. Et sans oublier sa coupe de cheveux “iroquois” à la suite du titre. Loulou manque déjà au monde du football, Foot24 adresse ses plus sincères condoléances à l’ensemble de sa famille, avec une énorme pensée pour son fils Laurent.

Repose en paix Loulou, tu nous manques déjà !

SC Bastia / DNCG : du National à la Ligue 2 ?

Le Sporting Club de Bastia va passer son grand oral ce jeudi 22 juin face à la Direction Nationale de Contrôle de Gestion. Les comptes du club, dans le rouge vif, ne vont pas plaire et comme pratiquement tous les ans, le SC Bastia risque d’être relégué en division inférieure après son premier passage.

Mais comme tous les ans, le club corse a plus d’un tour dans son sac. Selon nos informations, son président Pierre-Marie Geronimi, toujours à la tête du club a déjà quelques belles promesses de ventes sur son bureau pour obtenir l’aval de la Ligue. Tout d’abord, son plus gros atout est le défenseur Alexander Djiku (22 ans), dont la vente serait déjà actée pour une somme supérieure à 2 millions d’euros. Ensuite, c’est le milieu de terrain Lassana Coulibaly qui intéresse plusieurs clubs anglais. Là aussi, les enchères pourraient monter pour le malien de 21 ans et les revenus de cette vente et de celle de Djiku suffiraient à maintenir le club en Ligue 2, officiellement le 29 juin. Si cela ne suffisait pas, Jean-Louis Leca, le gardien corse auteur d’une saison époustouflante pourrait aussi faire ses valises malgré son âge (il aura 32 ans en Septembre).

Concernant le président du club, Pierre-Marie Geronimi, qui est passé récemment devant les tribunaux, ce dernier devrait laisser la tête du club, au cours du mois de Septembre 2017, à l’issue du résultat de son appel de la décision judiciaire l’empêchant à vie, de gérer une entreprise.

Lens et Lorient n’ont-ils pas honte d’attaquer Amiens sur l’administratif ?

Les avocats du club lensois (4ème de ligue 2) et du club lorientais (18e de Ligue 1 et rétrogradés après le barrage face à Troyes, 3ème de Ligue 2), ont adressé une lettre de réclamation à la Ligue et à la Fédération pour rétrograder administrativement Amiens (2ème de Ligue 2 qui a donc été promu) et ainsi récupérer leur place.

Les Amienois n’auraient pas respecté le Code du sport qui stipule qu’un agent de joueur ne peut pas être actionnaire d’un club, ni d’en être l’un des dirigeants. Or, John Williams, actionnaire minoritaire d’Amiens (0,12%) est enregistré auprès de la FFF comme agent. Amiens risque donc une sanction qui pourrait être une radiation ou une rétrogradation.

Franchement, Messieurs, n’avez-vous pas honte ? Attaquer un club comme Amiens, qui a végété toute sa vie dans des divisions inférieures, 3 semaines après la fin d’un championnat au cours duquel vous avez lamentablement échoué au point de vue sportif ? Attaquer sur un texte de loi que personne ne connaissait et qui surtout n’a pas influé sur le championnat et sur le fait qu’Amiens méritait bien plus que vous, d’évoluer en Ligue 1 pour 2017/2018 ! Vous représentez ce que beaucoup détestent dans le football…

Angers est en finale de la Coupe de France, 60 ans après…

Dans un match fermé par l’enjeu, avec peu d’occasions, le SCO d’Angers a battu l’En Avant Guingamp 2-0 hier soir au stade Jean Bouin d’Angers grâce à des buts de Thomas Mangani et Karl Toko Ekambi (vidéos). Cette victoire envoie Angers en finale de la Coupe de France, au Stade de France et le droit d’affronter un ténor du championnat, Monaco ou le Paris Saint-Germain. Guingamp aurait pu égaliser à 1-1 en fin de match grâce à un sacré coup de pouce de l’arbitre Thomas Millot, qui a sifflé un pénalty pour une main inexistante de Ndoye mais le gardien angevin, Alexandre Letellier s’est fait justice…

Pas encore certain d’être maintenu dans l’élite la saison prochaine (même si on imagine mal les derniers du championnat faire un sans faute), Angers sauve sa saison composée de hauts et de bas. Des hauts, comme au mois de février avec 5 victoires consécutives en Ligue 1 et en Coupe de France, et des bas, comme la période actuelle du SCO, qui restait avant la qualification d’hier sur 3 défaites d’affilée. 19ème du championnat en janvier, cette équipe du SCO a toujours su relever la tête, toujours réussi à élever son niveau de jeu lorsqu’on pensait cette équipe au fond du trou. Angers, est une équipe de caractère composée de recrues ayant fait leurs classes en Ligue 2.

Cela faisait 60 ans, qu’Angers n’avait plus été en finale de Coupe de France. La dernière fois, ça c’était plutôt mal passé puisque les Angevins avaient perdu 6-3 contre Toulouse. Le 27 mai prochain, ce sera tout aussi compliqué… mais impossible n’est pas angevin !