4 années ago
4140 Vues
0 0

Bastia envisage d’attaquer plusieurs médias

Rétrogradé administrativement en Ligue 2 après son premier passage devant la DNCG pour un manque de 1,3 millions d’euros alors qu’un accord était trouvé pour le transfert de son milieu de terrain Ryad Boudebouz à Montpellier pour 1,7 millions. Le club corse avait alors communiqué une première fois pour expliquer le refus de la DNCG :

Le 23 Juin dernier, notre club a été auditionné par la DNCG, qui avait décidé de mettre sa décision en délibéré, en réclamant des garanties financières à hauteur de 1,3 M€.
Contraint d’accélérer les négociations en cours pour le départ d’un de ses joueurs, le Sporting a conclu un accord avec le club de Montpellier pour le transfert de Ryad Boudebouz, portant sur une somme globale de 1,7 M€, donc nettement supérieure à la garantie demandée.
Or, malgré la transmission de l’accord écrit et sans équivoque du MHSC, la DNCG a décidé de ne pas se contenter de cette pièce, en exigeant que le flux financier soit immédiatement réalisé, pour autoriser le SCB à évoluer en Ligue 1 la saison prochaine.
Face à cette décision d’une extrême sévérité dans la mesure où elle remet en cause la bonne foi et le sérieux des clubs concernés, le Sporting a saisi en urgence la commission d’appel de la DNCG, à qui il fournira dans les heures à venir les preuves comptables et bancaires du transfert réalisé de Ryad Boudebouz.
Une communication globale sur le budget général 2015-2016 et la préparation de la saison sportive de Ligue 1, sera ensuite effectuée sous forme de conférence de presse.

Mais plusieurs médias dont L’équipe, Le Parisien ou Aujourd’hui en France se sont fait un malin plaisir de dénoncer via une source anonyme des arriérés de 10 millions d’euros alors que le club bastiais n’en aurait que 2,85 millions, fruits d’une descente en national en 2010, que le club bastiais rembourse comme il le peut, chaque année.

Ces déclarations de médias ont lourdement handicapé le SCB dans son recrutement puisque plusieurs clubs ont refusé d’attendre la décision de la DNCG pour mettre fin aux discussions avec le “mauvais payeur” : le SC Bastia malgré un second communiqué du club : “Depuis plusieurs jours certains organes de presse, faisant foi à des sources plus anonymes les unes que les autres, mettent en avant des montants de dettes présumées, qui ne prennent pas en compte la réalité comptable du SCB.

A ce sujet, le club entend préciser qu’il a répondu le 30 juin dernier aux demandes complémentaires de pièces comptables qui avaient été formulées par la DNCG lors du premier passage devant cette instance.

Le Sporting souhaite donc que cessent sur le champ les rumeurs fantaisistes jetées au vent à l’opinion, qui tendraient à laisser penser que le transfert définitif de Ryad Boudebouz à Montpellier, ne serait pas le seul obstacle au maintien du club en Ligue 1.

Par ailleurs, concernant le passage devant la commission d’appel de la DNCG, le Sporting est toujours dans l’attente des attendus de la réunion du 30 Juin, qui conditionnent l’examen de cet appel. Le club fournira alors, tout document ou pièce supplémentaire qui pourrait, le cas échéant, lui être demandé.

Aucune autre information que l’officialisation du transfert de Ryad Boudebouz et la date exacte de convocation devant la commission d’appel de la DNCG, n’émanera du club d’ici là.”

Hier, le Sporting Club de Bastia a, comme annoncé par le club par 2 fois, eu l’autorisation d’évoluer en Ligue 1. Désormais, et pour éviter que de telles déclarations se reproduisent et se multiplient, le club présidé par Pierre-Marie Geronimi envisage d’attaquer en justice les différents médias coupable de diffamation.

Pour rappel, le SCB avait déjà gagné la saison dernière deux procès en diffamation contre le gardien Nantais, Rémy Riou sur des prétendus jet de cailloux et le journaliste du Monde Gérard Davet pour diffamation et injure, ce dernier avait affirmé qu’ « il se passe des choses graves dans le football à Bastia » en évoquant des « ramifications entre affairistes nationalisme et vrais amateurs de sport » le tout formant « un mélange détonnant » faisant qu’à Furiani « on n’est pas en France ».



Club(s) :
Bastia
Menu Title