2 mois ago
279 Vues
1 0

Grille qui cède lors du match Amiens – Lille : rien d’autre qu’un accident

Bien que très discret ces derniers temps, je tiens aujourd’hui à prendre la parole en tant qu’amoureux du football et supporter acharné m’ayant conduit ces quinze dernières années à effectuer des déplacements dans toute la France en tribune “visiteurs”.

Ce soir, j’ai vu ce qu’on peut appeler drame, en direct, à la télévision.

Que les choses soient claires, c’est une grille qui a cédé sous la pression des supporters lillois qui se sont rapprochés. Rien d’autre. J’ai entendu tout et n’importe quoi, à savoir une tribune qui s’effondre ou des âneries de ce style. Il s’agit là du premier point.

Le second point est important. Ce soir, ni les supporters lillois, ni la ville d’Amiens (ou le club ?) ne sont responsables de cet accident, bien que la Ligue cherchera évidemment à trouver un responsable.

J’ai entendu le président d’Amiens dire n’importe quoi. A savoir que les supporters lillois, ces sauvages, se sont mis à 500 pour tenter d’envahir le terrain lors du but Lillois. Je lui réponds, mon pauvre Monsieur, sachez que c’est une habitude pour les supporters d’avancer au plus près, à chaque but ! Ceci n’est pas synonyme de tentative d’envahissement du terrain mais juste la réaction de passionnés, heureux de fêter le but avec leurs joueurs, au plus près. Je vous suggère au moins une fois de laisser vos petits fours et vos cocktails des loges de côté et d’aller avec vos supporters dans les tribunes populaires, voir comment ça se passe, ça évitera de raconter des conneries et d’envenimer des choses déjà bien assez tristes.

Enfin, je tiens à signaler à tous les crétins qui racontent sur les réseaux sociaux que la stade d’Amiens n’était pas homologué et n’avait donc rien à faire en Ligue 1, que l’homologation d’un stade ne se valide pas à la solidité d’une barricade, d’un filet ou d’une barrière. On est pas dans une fusée qu’on s’apprête à lancer et on vérifie chaque soudure, chaque composant pour voir si ça tient. Comment on juge la solidité d’une barrière ? On fait des tests avec 200 personnes, puis avec 500 personnes, puis 1000 personnes pour voir si ça peut tenir ? Ce n’est rien d’autre qu’un accident, cela aurait pu arriver partout ailleurs, et cette barrière n’avait pas cédé face à Marseille ou face à Angers et sur tous les autres matchs qu’Amiens a pu accueillir depuis la création de son stade, preuve que ce soir, c’est un coup de malchance.

Courage aux blessés, qu’ils se relèvent vite, se remettent bien et retournent dès que possible dans tous les stades de France.

Julien, webmaster du site.



Club(s) :
Amiens SC · Lille
Menu Title