2 mois ago
297 Vues
4 0

Le racisme anti-corse n’existe pas…

« Le racisme « anti-corse » n’existe pas, basta ! » Tels étaient les mots employés par le journaliste Jean-Michel Aphatie pour répondre aux accusations de Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse et Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée de corse. Accusations formulées en février 2016, suite au passage à tabac de plusieurs supporters bastiais à Reims, après un match de football. Des images (qu’étonnamment le tribunal de Reims n’a pas pris en compte lors des précédents procès) prouvaient un lynchage de plusieurs supporters corse par des policiers. A qui donc donner raison lorsque des propos anti-corses sont formulés tous les jours, de manière banale et sans aucune modération ? Il suffit de lire les commentaires des principaux réseaux sociaux pour s’en apercevoir. Ce phénomène existe bel et bien et s’accentue à chaque médiatisation d’un club corse, et trop souvent, pour des sujets néfastes au peuple corse !

L’affaire Pascal Chimbonda et Franck Matingou avaient fait grand bruit à l’époque, en 2005. Cela est encore dans toutes les têtes à Bastia et les cris de singe contre Mario Balotelli ont fait resurgir les vieux démons. « A Bastia ou plus généralement en Corse, tous les événements font plus de bruits qu’ailleurs, on aime taper sur la corse, ça fait vendre ! Vous saviez que Chimbonda avait subi des insultes racistes aussi à Clermont-Ferrand ? Ou que des supporters corses ont été tabassés à Paris par des hooligans parisiens lors de la finale de la Coupe de la Ligue ? On ne veut pas minimiser nos problèmes mais c’est faux lorsqu’on dit qu’il y en a plus en Corse qu’ailleurs » nous témoigne un dirigeant corse ne souhaitant pas être nommé.

Il faut dire aussi que les groupes de presse, poussant à la vente ou au clic (sur internet), orientent régulièrement leurs sujets, rarement dans le sens des clubs corses. Ce fut le cas lors d’un reportage télévisé de I-télé avant la finale de la Coupe de la Ligue 2015 entre le PSG et Bastia pour orienter les propos d’un confiseur. Scène qui a poussé le SC Bastia à écrire au CSA. Que dire du groupe RMC, qui sur les réseaux sociaux y va de commentaires totalement partiales comme « A Bastia, on avait bien préparé la venue de Super Mario… » après que l’entraîneur Ciccolini ait répondu aux insultes à l’encontre de sa mère.

Le club corse a également gagné des procès en diffamation contre le joueur et gardien du FC Nantes, Rémy Riou qui accusait les supporters corses de lui avoir jeté des cailloux, ce que les images vidéos infirmaient et contre le journaliste Gérard Davet et la chaîne Canal +, auteurs d’un reportage tenant des affirmations scandaleuses sur le club corse…

Il est en effet plus facile de s’attaquer à une équipe comme le SC Bastia que contre le Paris Saint-Germain, surtout lorsque le président du diffuseur principal de la Ligue 1 est président du PSG…vous n’aurez donc pas la vérité sur le dopage, sur le lien entre le Qatar et le terrorisme ou sur les activités nocturnes délirantes de plusieurs joueurs du PSG.

Alors, pas convaincu ? Nous vous laissons un petit florilège de commentaires qui ont attiré notre attention :





Club(s) :
Bastia
Menu Title