3 années ago
2836 Vues
0 0

Evian Thonon Gaillard 1-2 Bastia : les réactions

Pascal Dupraz, entraîneur de l’ETG FC : « C’est un bilan terne ! Vu la première mi-temps, on était loin d’imaginer qu’on finirait par mordre la poussière, j’assume mes responsabilités et la faute est mienne. L’avantage, c’est que je ne renonce jamais. Je pense que je sais montrer l’exemple quand il est question d’aller jusqu’au bout, on ira vers une fin de saison douloureuse mais toujours heureuse. Il nous reste encore des matches importants alors même si à Lyon, ça s’avère compliqué, les matchs suivants nous permettrons de conserver notre place en Ligue 1. Malgré mes erreurs commises avec mes changements, il ne faut pas oublier que nous avons perdu huit points à cause d’erreurs d’arbitrages. 37 et 8 font 45 donc nous serions déjà maintenus. On est en difficulté. On pensait vraiment atteindre les 40 points, on était bien parti mais il faut reconnaître que Bastia a eu les meilleures situations. On fait une bonne première période mais on s’est arrêté de jouer en deuxième mi-temps. Je n’ai pas d’explication à ça. On prend un coup sur le casque mais c’est à nous de faire mieux, de ne pas lâcher. On reste maître de notre destin quand même. Samedi on va à Lyon, donc si Hubert (Fournier) veut laisser un seul mec derrière… »

Joël Lopez, Président de l’ETG FC : « C’est une déception. Je pense que nous avions fait ce qu’il fallait à la mi-temps. On a déjoué sur cette deuxième période et au final la victoire des Bastiais est presque logique sur un match à enjeu. On est relégable mais ce n’est pas fini car il reste douze points en jeu. Il y a quelques équipes à seulement un point de nous donc ce n’est pas terminé. Il faut qu’on montre un autre visage et qu’on se relève. J’ai senti les joueurs très abattus ce soir. On a un déplacement compliqué à Lyon mais il faut qu’on se reprenne même si ce n’est pas le match qu’il nous faut. »

Benjamin Leroy : « On avait fait le plus dur en ouvrant le score. Mais après la mi-temps, on a reculé. Ils nous ont pris à la gorge et on n’a pas su réagir après leur égalisation. Les statistiques étaient en notre faveur face aux concurrents directs mais d’un match à l’autre, elles peuvent changer, la preuve… S’il faut se sauver à la dernière journée, on signe tout de suite. On a grillé une cartouche, il en reste quatre. »

Modou Sougou : « La soirée a été compliquée, nous avions l’obligation de gagner ce soir d’autant plus que nous étions à domicile. C’est une déception pour nous tous ! La première mi-temps a été meilleure, on avait l’avantage avec notre premier but mais malheureusement la deuxième mi-temps fut plus difficile. »

Ghislain Printant : «Nous étions venus ici pour chercher des points. Nous savions que ce serait une rencontre extrêmement difficile étant donné que les deux équipes étaient dans la même position au classement. Malgré le coup de massue reçu avec ce but encaissé juste avant la mi-temps et les occasions que nous n’avons pas réussi à concrétiser, nous avons insisté à la mi-temps sur la nécessité de ne pas baisser les bras, d’aller de l’avant. Nous savions que si on égalisait rapidement, on aurait ensuite des situations pour remporter le match.
Au nombre d’occasions de but, je pense que notre victoire est méritée. Je suis fier des garçons, ils ont répondu présent en seconde période. J’espère qu’ils seront capables de renouveler ce genre de prestation lors des quatre derniers matches. Nous n’allons pas faire la fine bouche car gagner à Evian n’est jamais facile. Ce n’est certes pas un exploit, mais c’est tout de même quelque chose de fort, car cette équipe de l’ETG avait l’habitude de faire de bons résultats contre les concurrents directs. Nous possédons quarante points, mais rien n’est encore fait. Ce championnat est très serré.»



Club(s) :
Bastia · Evian
Menu Title